Quelles clauses inclure dans un contrat d’influenceur ?

Quand on fait appel à un influenceur, des malentendus et des litiges peuvent parfois survenir. Afin de se protéger, il est recommandé de signer un contrat adapté. Ce document doit alors contenir toutes les clauses concernant le partenariat. Pour vous aider, voici les différents éléments à inclure dans un contrat d’influence.

Les prestations que l’influenceur doit réaliser

Pour commencer, il est important de préciser les prestations attendues de la part de l’influenceur. Cela implique de mentionner : 

  • Le type de publication attendu
  • Le format des publications
  • Le mode de diffusion
  • Les modalités complémentaires (durée de la vidéo, utilisation d’un outil spécifique, etc.)

Cette clause est l’une des plus importantes du contrat d’influence : soyez donc précis, tout en restant concis. 

La rémunération prévue en échange du contrat

Quelle que soit la prestation demandée, la rémunération doit être précisée dans le contrat. Cela implique d’annoncer clairement le montant de la rémunération prévue, mais également les modalités de paiement. 

En plus – ou à la place – de la contrepartie pécuniaire, une récompense en nature peut être prévue : un cadeau, des bons de réduction, un voyage, etc. Si c’est le cas, cet aspect doit également être précisé sur le contrat de l’influenceur. 

Les deadlines concernant les prestations à réaliser

Dans le cadre d’une campagne d’influence, les délais et l’heure de diffusion jouent généralement un rôle fondamental. Un petit retard peut se ressentir fortement sur le retour sur investissement, voire mettre toute la campagne en péril. Il est donc important que l’influenceur soit parfaitement informé de ces délais, et que les dates butoirs soient clairement indiquées sur le contrat.

La durée du partenariat

Si vous réalisez un partenariat avec un influenceur, cette collaboration sera logiquement à durée limitée. Par exemple, pour un partenariat régulier, on peut partir sur un contrat d’un an, à renouveler si besoin. Pour un partenariat ponctuel, la durée du contrat pourrait correspondre à celle de la campagne, ou simplement à la deadline concernant la livraison du contenu.

Il est important de préciser la durée du partenariat pour des raisons de clarté et de cohérence.

La cession des droits d’auteur

Par défaut, les droits d’auteur appartiennent toujours à la personne qui crée le contenu. Cela signifie qu’elle dispose des droits d’exploitation sur sa création. Toutefois, il est possible de céder officiellement les droits d’auteur par le biais d’un contrat. Cela donne le droit à la marque d’utiliser le contenu publié comme bon lui semble. La cession des droits d’auteur a logiquement une durée limitée. Par exemple, elle peut durer 3 ans à compter de la fin du partenariat.

Source : Pixabay

Les clauses annexes

Enfin, selon les circonstances, il est possible d’ajouter des clauses annexes au contrat d’influenceur. Parmi les plus classiques, on peut citer la confidentialité, si vous devez confier des informations sensibles à l’influenceur. De la même manière, il est possible d’inclure l’exclusivité ou la non-compétition durant toute la durée du partenariat.

Attention toutefois : une clause d’exclusivité implique logiquement une rémunération plus élevée. En outre, elle doit avoir une durée limitée (et raisonnable), au risque d’être considérée comme abusive.